Le Repos du Guerrier / The Rest Day

La Pierre et le Sabre (livre 1): page 351 / 857
Films regardés : 2/11
Toutes les photos, régulièrement mis à jour, sont ici : Objectif Uchi-Deshi en image.

Lundi 2 octobre 2017, Rest Day

Comme indiqué pendant le dîner de la veille, aujourd’hui est un Rest Day, le jour de repos hebdomadaire. Pourquoi le lundi ? Car deux étudiants de Cabo sont venus pratiquer ce week-end.

Parfait ! Nous en profitons pour lire un peu plus tard que d’habitude la veille avant de nous coucher, n’ayant pas d’impératif horaire pour le réveil… Enfin, c’est ce qu’on croyait….

8h50, lever. Un jour de repos. Enfin. Sans être exténuante, cette première semaine m’a tout de même bien fatigué. Un jour de repos, c’est agréable. Et puis, c’est pendant la phase de récupération que les muscles se construisent, je crois. Il paraît.

You can train if you want.
Vous pouvez vous entraîner si vous voulez.

Moui, possible, Senseï. Mais il y a des chances que ce soit plutôt étirements, film, balade et un peu de course à pied au bord de l’océan. Reposant et charmant, non ?

Peu de temps après notre réveil, Anh vient nous trouver :

I will give a yoga class at 1 if you want to join.
À 13h, je donne un cours de Yoga si vous voulez.

Bien sûr !

Déjà, soyons bien clairs entre nous, nous sommes içi pour étudier. Alors, chaque opportunité est bonne à prendre. Doit être prise. Et puis, on nous a dit que ce serait un Rest Day. On ne va pas essayer de mettre les pieds au dessus de la tête, tout de même. Repos. Et Anh a un tel sourire, c’est difficile de refuser. C’est donc noté, à 13h.

J’en profite pour prendre un bon petit-déjeuner pour la première fois depuis notre arrivée. Avec du pain et de la confiture. Pas besoin d’être léger, aujourd’hui, c’est Rest Day. Je ne vous l’avais pas encore dit ?

Et puis, tiens, un petit film, aussi. Comme vous le savez, nous avons une liste de 10 films avec lesquelles nous sommes partis. À cette liste s’ajoute Wild, film dont nous avons lu le livre, et qu’on voulait voir avant de partir. Trop de préparatifs, nous le verrons donc ici, sur place.

On lance le film, une vingtaine de minutes se passent… Senseï m’appelle :

Mickaël, I have a special job for you.
J’ai un travail spécialement pour toi.

Ni une ni deux, prompt Uchi-Deshi que je suis, je sors de notre refuge, pour aller m’acquitter de cette tâche. Il est 11h30, je me retrouve à couper les pointes d’une sorte d’ananas géant. D’après le Senseï, on pourra les mettre dans du poison pour les lancer via sarbacane sur les visiteurs pendant le stage d’hiver… Oui, Senseï a beaucoup d’humour. C’est de l’humour, n’est-ce pas ?

La plante bizarre aux pointes effrayantes... Rest Day
Les terribles pointes à couper

Est-ce que le concept du Rest Day est humoristique ? Ce travail me prend une bonne heure. Vite, une douche et c’est parti pour le cours easy de Yoga. Pour rappel, Anh pratique ce genre de mouvements :

You two are not bored ?
Vous ne vous ennuyez pas ?

Demande-t-elle. Et le cours commence.

2 heures. Le cours a duré deux heures. Jusqu’à 15h. Je sors de là en nage, comme Framagirl.
Disons que c’était l’effort de la journée. Juste un peu de jardinage encore, et on pourra regarder la suite du film tranquillement. Repos du guerrier, il faut rester un peu actif. Ça doit être ça.

De 16h40 à… 17h, je commence à ramasser des tas de feuilles pour les vider sur l’énorme tas de compost. Juste commencer, car Senseï se dirige vers la voiture.

Bokken on the beach, easy class
Bokken sur la plage, un cours facile

Il a dit easy. J’ai confiance dans mon senseï. Je cours ranger les outils, mettre mon maillot de bain en dessous du short, car qui dit plage, dit swimming-pool, la « piscine ». C’est à dire, l’océan terrifiant.

Après un quart d’heure de voiture sur les routes mexicaines (routes et chemins…), nous arrivons à la plage. Je vois le Rest Day défiler, et je n’ai pas encore trouvé clairement où était le Rest dans tout ça… Ah oui, les routes mexicaines… Comment dire…

Do you know Mad Max ?
Vous connaissez Mad Max ?

La plage. Magnifique. Personne, comme tout les jours (sauf quand il y a un lâcher de tortues de prévu…). Enfin quelque chose qui pourrait être qualifié de jour de repos : le paysage. Un petit étang s’est formé, en amont de la rive, de l’eau emprisonnée qui retrouvera l’immensité de l’océan quand les vagues viendront à nouveau jusque là. Oh, c’est peu profond, seulement cinquante centimètres d’eau.

On va au bord de l’océan, bokken à la main. C’est parti. Vous vous en doutez, rien de reposant dans ce cours d’armes. On coupe, on se fait corriger, mes bras ne sont pas assez forts, mon sabre fait des zigzags… Et puis, ce qui devait arriver arriva… Senseï regarde l’océan. Senseï nous regarde. Senseï regarde l’étang éphémère. Et part en courant, sabre à la main, décimant des dizaines de guerriers imaginaires à travers cette mare, devenue une rizière japonaise peuplée de samouraï terrifiants et de… bestioles !

You might see turtles, they pinch, so be ready to … *geste de frappe*

Vous pourriez voir des tortues, elles pincent, alors soyez prêts à… *geste de frappe*

Je ne sais pas si il plaisantait. En tout cas, ni Framagirl ni moi avons été attaqués par des tortues. Par contre, il y avait bien un Senseï qui nous courait après, criant des run (cours).
Cependant, nous n’aurions pas survécu longtemps face à des guerriers un tant soi peu plus à l’aise que nous dans cette tâche étrange. Courir dans l’eau… J’ai déjà séché des cours, mais c’est la première fois que je sèche après le cours.

Le terme « après » n’est pas très approprié. Plutôt, « beaucoup plus tard ». Car il est maintenant temps d’aller dans la piscine. Réussir à entrer dans l’eau. Good. Suivre Senseï.

Today, we are swimming 100 meters
Aujourd’hui, on nage à 100 mètres

Je ne détaille pas l’aventure d’aller dans l’océan, et de réussir à en ressortir, cela fera l’objet d’un article en entier.

18h50 : retour à la maison. Encore le temps de faire un peu de jardinage.
19h45 : la nuit tombe vite. Anh prépare le repas, je vais me doucher, on mange tous ensemble. J’essaye tant bien que mal de suivre les conversations en anglais pendant le dîner, mais je suis fatigué de ce Rest Day.

21h30 : Extinction des feux.

Vivement demain pour une journée normale, au moins, je n’aurai pas l’illusion de penser qu’on puisse se reposer à Baja Aïkido.

 

Expérience Parangon

Si tu trouves les photos qui suivent bizarre, l’explication est dans cet article : Parangon, évolution et dynamisme.
Toutes les photos de l’expérience Parangon, évolution et dynamisme en cliquant ici.

17_10_08 face17_10_08 profil17_10_08 dos17_10_08 visage

 

Tous les articles Uchi-Deshi sont sur la page Artiste Martial.
Les magnifiques photos sont là.
Toi aussi, tu aimes bien te reposer ? Alors, inscris-toi à la lettre de M.Mih (en bas de cette page), pour ne pas oublier de revenir ici après ta sieste 😉

 

 

Un petit partage...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someonePrint this pageShare on TumblrFlattr the author

4 pensées sur “Le Repos du Guerrier / The Rest Day

  • 18 octobre 2017 à 19 h 53 min
    Permalink

    Une chose est certaine, il met en haleine cet article… tout comme les précédents… et ce même si l’on reste sur notre fin, car la suite sera certainement encore plus palpitante ^_^

    Répondre
  • 9 octobre 2017 à 14 h 34 min
    Permalink

    Magnifique ! L’aventure vous sourit, je vous souhaite de la traverser avec enthousiasme, vous êtes formidable 😀

    Répondre
  • 9 octobre 2017 à 9 h 51 min
    Permalink

    Je lis avec un grand intérêt les aventures de M Mih et Framagirl chez les Mexicanos.

    Répondre
    • 18 octobre 2017 à 21 h 01 min
      Permalink

      Merci de ton intérêt 🙂

      Répondre

Laisse un commentaire ici plutôt que sur Facebook