Uchi-Deshi : Parangon, évolution et dynamisme !

Parangon ? Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire encore…?

Ce qu’il faudrait faire, c’est d’abord ouvrir les yeux et se donner la peine de regarder notre corps pour comprendre comment il fonctionne.
Thérèse Bertherat, fondatrice de l’Antigymnastique

Chaque semaine, les mêmes photos, le même angle, tout au long des cinq mois du projet Uchi-Deshi. Ces photos accompagneront l’article hebdomadaire. Comme un salut, un petit coucou d’une part aux arpenteurs (amis, famille, inconnu d’un instant) qui passent par ici (coucou !), mais aussi une trace. C’est après tout, l’idée futile de ce repaire. Mettre des repères.

Et une image vaut parfois mille mots. Et vu le nombre de mots que je grave ces derniers temps, quelques images rééquilibreraient les choses. Tu ne penses pas ?

Le parangon est, selon Françoise Mézière, le modèle parfait du corps humain. De la forme idéale découlerait le fonctionnement optimal. Il ne serait jamais trop tard pour agir sur le corps et tendre vers cette forme, malgré les déformations liées aux évènements et au temps qui passe. C’était son truc à elle, à Françoise. Du coup, ça donnait quelque chose comme ça :

Parangon selon Françoise MézièreAlors, évidemment, elle décrit en détail, avec de jolis mots ce que serait cet être virtuellement parfait d’après le parangon. Thérèse Bertherat, élève (entre autre) de Françoise Mézière, a crée l’Antigymnastique, en prenant cette fois-ci en compte les influences psychiques et émotionnelles sur les tensions musculaires.

Bref, pourquoi je te raconte tout ça ?

Parce que le corps, pour celui qui sait regarder, peut raconter toute une histoire.

Parce que, comme en Aïkido, ce qui est bon est beau, et inversement.

Parce que, comme en Aïkido, il s’agit de voir sans voir, d’avoir le regard neuf à chaque fois, l’esprit du débutant, l’esprit sans passée et sans prétention. Thérèse Bertherat conseillait de prendre une photo de mode, de publicité, et de la « lire » à l’envers. Ainsi, l’esprit laisse tomber ce qu’il croit connaître de la beauté, attiré par un joli sourire ou un décolleté, pour vraiment voir le corps en souffrance qui est derrière…

Parce que Françoise Mézière, comme Morihei Ueshiba (fondateur de l’Aïkido), plaçaient leur art au-dessus de tout, et était plus intéressé par l’art en lui-même que par sa diffusion.

Parce que, ces deux fondateurs ont une manière assez similaire de parler de la puissance, l’un disant que toute l’énergie du corps peut arriver au bout du doigt, l’autre disant que la force d’un muscle est égale à la somme de tous les muscles qui composent la chaîne.

Parce que, quitte à devoir prendre des photos de moi, autant trouver un angle d’approche intéressant.

Ni Dieu ni maître
Devise anarchiste

Bien sûr, il ne s’agit pas de se comparer à un dessin, à un modèle. D’une part, Françoise avait largement sous-estimée le coté psychologique et émotionnel (ce qui est tout à son honneur, elle a ainsi éviter la facilité de ranger trop rapidement les patients difficiles dans les cases psychosomatiques, et ainsi de les envoyer chez des psy plutôt que de les traiter). D’autre part, ce serait se fuir soi-même que d’avoir un modèle extérieur à soi. Enfin, comme on dit sur internet, AMHA ! (À Mon Humble Avis)

C’est plus par curiosité, par esprit d’expérimentation. Je suis à la fois l’observateur et l’observé de cette expérience communément appelé : la vie. Au moins en ce qui concerne la mienne, de vie 🙂

Quels angles ?

  • Une photo de profil
  • Une photo de dos
  • Une photo de face
  • Une photo de ma face (mais ça, c’est pour le fun !)

Bon, si derrière, il y a un joli paysage, ça ne fait que de rajouter de la plus-value !

Nous sommes le vendredi 22 septembre 2017

Le sujet vient d’arriver. Nous le positionnons.

Bon voyage M.Mih, on se revoit dans 5 mois pour le bilan photographique!
Dernier mot du Comité Intercontinental du Parangon

La page qui regroupe toutes les photos, c’est là : Expérience Parangon.

17_09_22 face17_09_22 profil17_09_22 dos17_09_22 visage

 

Pour aller plus loin
Le site de l’Antigymnastique
La Méthode Mézière selon Wikipédia
Françoise Mézière selon Wikipedia
Symbiotonie crée par d’anciens élèves de Thérèse Bertherat
L’origine du mot Parangon
Le contexte du projet Uchi-Deshi

Livres intéressants
La Méthode Mézière, un concept révolutionnaire, de Michaël Nisand.
Et tous les livres de Thérèses Bertherat, bien évidemment…

P.S. : Comme souvent lors du décès du fondateur / de la fondatrice, des scissions se créent. Antigymnastique, Méthode Mézière, Aïkido n’échappent pas à la règle. L’essence de chaque chose m’intéresse bien plus que les guéguerres de chapelles… Je n’ai pas voulu m’engager sur la pente glissante de la controverse, car après, il faut la remonter…

Si ça te démange, inscris-toi à la lettre de M.Mih. Tu seras sûr de ne pas oublier de refaire un tour par ici 😉

Un petit partage...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someonePrint this pageShare on TumblrFlattr the author

6 pensées sur “Uchi-Deshi : Parangon, évolution et dynamisme !

  • 24 septembre 2017 à 10 h 15 min
    Permalink

    Toutes les théories sont justes dans ce qu elles affirment et fausses dans ce qu elles nient. .. Leibniz

    Répondre
    • 24 septembre 2017 à 12 h 08 min
      Permalink

      J’en prends bonne note, comme la première fois où tu me l’avais dit. C’est pour moi plus un repère qu’autre chose.
      Merci pour ton commentaire 🙂

      Répondre
      • 13 octobre 2017 à 9 h 29 min
        Permalink

        Vus l’article et l’ensemble des photos liées… Franchement, c’est génial ce que tu expérimentes et la belle manière par laquelle tu t’y atèles… CHAPEAU M.Mih !
        Pour ce qui est du Parangon du coup, j’irais voir plus posément les articles liés dès ce soir, à mon retour d’atelier écriture en groupe. Il me faut libérer encore un peu l’équilibre esprit-corps et au-delà 😉

        A très bientôt,
        Ben LefranK

        ps : si tu n’as pas encore vu, j’ai moi aussi mon nom de domaine dorénavant ^_^ enfin!
        Newsletters suivra 😀

        Répondre
        • 13 octobre 2017 à 22 h 24 min
          Permalink

          Yes, good job pour ton nom de domaine !
          Merci pour ton com’.
          Libérons l’équilibre, alors !
          😉

          Répondre
          • 17 octobre 2017 à 10 h 50 min
            Permalink

            Yes, merci à toi pour les bonnes vibes! 😉
            Libérer l’équilibre… ^_^ je dirai la chose différemment
            Tu verras peut-être cela bientôt.
            Restons discret, tant qu’on a un doute sur la manière de s’exprimer.
            Quoi qu’il en soit, vraisemblablement pas de newsletter pour le moment.
            Je changerai de plateforme, pour cette étape là.
            Et mon lâcher prise, se poursuit demain en méditation-yoga.
            Fini les « Y » pour moi, les indigo passent en « Z » 🙂

    • 13 octobre 2017 à 9 h 25 min
      Permalink

      Alors ça pour être une preuve de bon sens, humilité et je ne sais encore quoi dire d’autre… Simple mais bien dit. Merci Leibniz! 🙂

      Répondre

Laisse un commentaire ici plutôt que sur Facebook