Objectif Uchi-Deshi : Contexte

Découvrir la Zone du Dehors à l’intérieur de Soi

Par l’apprentissage d’un art martial traditionnel universel

 

Quand ?

Du 25 septembre 2017 (départ de Paris) au 28 février 2018 : 5 mois.

Où ?

À Todos Santos (5000 âmes), Basse-Californie, Mexique.

Quel enseignement ?

Aïkido de l’école Birankai, avec Juba Nour Senseï, Shihan (plus haut grade d’enseignement), 6ème Dan.
2 cours / jour.

Compagnon d’Aventure

Elodie alias Framagirl, ma compagne de tous les jours.

Article lié

Uchi-Deshi : Pourquoi aller à l’extérieur pour être élève interne ?

 

Ferme les yeux et imagine… Imagine un être ayant consacré sa vie à s’élever, à étudier intensément un art martial, l’Aïkido, sous le regard dur et bienveillant d’un des plus grand maître que l’Aïkido a connu. Aujourd’hui, après une vie placée sous le signe de la sueur et de l’effort, il a atteint la plénitude, au sommet d’une montagne, vivant en ermite, se satisfaisant de peu, se nourrissant de lumière et d’eau douce…

Quoi ? C’est pas tout à fait ça ?
Tu peux rouvrir les yeux, j’crois…

 

 

J’te présente Juba Nour Senseï. Oui, notre enseignant. Bon, il n’est peut-être pas tout à fait en haut d’une montagne. Il a peut-être atteint la plénitude. Ou pas. En tout cas, il s’entraîne encore…

Qu’est-ce que M.Mih va faire si loin de sa forêt ?

C’est une très bonne question. Je te remercie de l’avoir posée. D’ailleurs, tu peux la laisser là, sur ce rocher, j’y répondrai au retour.

Si j’ai une réponse.
Si il y a un retour.
Si en revenant, cette réponse peut être verbalisée par un M.Mih pas trop différent du M.Mih de maintenant.

À vrai dire, des mots, j’en ai des tas. Parfois, ça fait même un livre. Donc, bon, parler / écrire, je peux.

Mais est-ce que tu veux ? Est-ce que tu veux vraiment que j’aligne mots sur mots ? Je ne suis pas sûr que tu auras plus de réponses après…

Pourquoi aller là-bas ? Pour y faire quoi ?

Chaque jour, je me donne une réponse différente. Et chaque jour, je me dis :

À quoi bon savoir ce que je vais faire là-bas ? Ce qui compte, c’est juste de le faire. Juste de le vivre.

C’est quoi le deal, alors ?

5 mois du programme Uchi-Deshi, qui est une formation d’étude intensive de l’Aïkido, sous la houppette d’un enseignant expérimenté.

Uchi : intérieur
Deshi : élève

Être Uchi-Deshi, c’est décider de consacrer une période définie de sa vie à l’apprentissage d’un art martial, ici l’Aïkido, en se remettant entièrement, corps et esprit, au service d’un dojo et d’un maître. Les Uchi-Deshi vivent à l’intérieur du dojo, s’occupent des tâches ménagères et administratives, participent à tous les cours, peuvent recevoir des cours privés et faire des Samou (travaux effectués dans le don de soi, en parfaite concentration sur la tâche).

Mais euh… il est où le Dojo ? C’est la flaque sur la vidéo ?

Bin non. Il a aussi un dojo.

Il a un dojo.

Des élèves ? Ceux qui suivent demandent même : des deshi ?

Bin…

À défaut d’être en haut d’une montagne, Todos Santos est une petite ville de 5000 âmes, et comme tu peux le lire en cliquant ici, c’est plutôt drôlement tranquille…

Juba Nour Senseï accueille surtout des élèves de temps en temps, comme nous. Une fois dans l’année, il y a un stage d’une dizaine de jours.

Autrement dit, nous allons avoir un enseignant juste pour nous, et peut-être l’un ou l’autre élève de temps en temps…

Ah, et puis, sa femme, Ann, est une enseignante… de yoga.

 

Voilà pour le contexte. Si tu veux lire la suite, c’est là : Aventurier Uchi-Deshi.

Maintenant, la meilleure chose à faire, c’est de t’abonner aux lettre de M.Mih, comme ça, même si t’oublies de traîner par ici, je viendrai te faire coucou directement dans ta boîte mail ! Regarde à droite un peu plus haut 😉

Semaine après semaine, tu peux suivre l’aventure dans la rubrique Artiste Martial.

 

Un petit partage...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someonePrint this pageShare on TumblrFlattr the author

6 pensées sur “Objectif Uchi-Deshi : Contexte

  • 2 octobre 2017 à 9 h 59 min
    Permalink

    Bon bon les vacances se passent bien… Et nous avons de bien belles images qui nous parviennent.
    A quand les images des perles de sueur de l uchideshi en délire….?

    Répondre
    • 2 octobre 2017 à 19 h 04 min
      Permalink

      Il fallait bien commencer par un premier article… Parler tout de suite de sang et de sueur, c’est un peu too much, non ? Et puis, même si physiquement, c’est très exigeant, ce n’est pas trop exigeant mentalement pour moi, pour le moment (c’est à dire au bout de 7 jours, avec une reprise progressive, dû au jetlag…).
      Juba Nour Senseï prends du temps pour nous conditionner à sa manière de faire… Et cela nous paraît très différent de ce qu’on connaissait : les chutes arrières, les chutes avant, les tsuki au jo…
      Nous n’avons que peu de temps dans la journée, il faut jongler entre le soleil qui nous empêchent d’être dehors, les heures de cours variables, les sorties à la ville inattendue avec senseï.
      Si on rajoute les piqures de moustiques pour Framagirl, et les moucherons dans les yeux pour moi, avec les sorties à l’océan, magnifique mais dangereuses, car même si on arrive à entrer dans l’eau, il faut encore pouvoir se caler sur le rythme des vagues pour espérer en sortir vivant… Bref, c’est l’aventure !

      Évidemment, loin de ce à quoi je m’attendais, c’est à dire à l’atemi dès l’entrée de jeu pour nous ancrer et nous mettre sur nos gardes, senseï a l’air de vouloir d’abord nous préparer en développant chez nous un corps apte à supporter la suite… Ou quelque chose comme ça.

      Bref, ce n’est pas wait and see, mais act and see…

      Répondre
  • 8 septembre 2017 à 14 h 17 min
    Permalink

    À fond dans les projets… Merci pour cette superbe série d’articles pleins d’esprit Micka! Cela fait chaud à l’âme ce mélange de mots et d’arts martiaux, comme une virée partagée en perspective. TROP CHOUETTE TON IDÉE EN CONCEPT 😇🤠🤡

    Répondre
    • 8 septembre 2017 à 14 h 28 min
      Permalink

      Merci à toi d’encourager le « CONCEPT ». 😀

      Répondre
  • 7 septembre 2017 à 15 h 21 min
    Permalink

    Je t’ai connu par draftquest, je te retrouve avec l’aïkido. Je te suivrai dans ton expérience d’uchi-deshi et je te souhaite que tout se passe bien. Je pratique depuis 20 ans (peut-être un peu plus) et je prépare mon sandan cette année. Je vais suivre la rubrique art martial.

    Répondre
    • 7 septembre 2017 à 15 h 36 min
      Permalink

      Génial ! Merci pour ton commentaire. J’espère que tu trouveras le retour d’expérience intéressant…

      Répondre

Laisse un commentaire ici plutôt que sur Facebook