Keny Arkana : un son pour chaque instant…

Keny Arkana ?

Ceux qui me connaissent connaissent déjà. Au moins de nom. C’est une artiste, non ? Une chanteuse ? Une rappeuse ? Une alter-mondialiste ? Une humaniste ? Peut-être une anarchiste ?

Elle refuse toute étiquette. Pas de chance. Comment la définir ? Comment la présenter ?

Elle se revendique comme :

Une contestataire qui fait du rap

Nous voilà pas beaucoup plus avancés. Le rap n’est-il pas, par nature, contestataire ?

En réalité, je m’en fiche de ne pas réussir à vous la présenter. Si j’en parle aujourd’hui, c’est parce que c’est l’une des nombreuses personnes qui a fait de sa vie une œuvre d’art.

Et une œuvre d’art, ça se partage.

Ça se critique.

Ça inspire.

Ça dérange.

C’est indispensable.
En quoi l’art est indispensable ? L’art est la recherche du Beau, la définition du Beau étant laissé libre à chaque artiste et à chaque entité qui reçoit l’œuvre. Ce Beau permet de contrebalancer les affres de l’existence humaine.

Et surtout, une œuvre d’art, ça s’apprécie. Parfois, il faut l’apprivoiser. Petit à petit. On tente une première approche, on accroche ou raccroche. Et puis, on y revient. Parfois. Souvent. Et la magie opère.

Keny Arkana, une artiste des énergies du quotidien

Cette œuvre d’art, je ne veux pas te la présenter, mais t’inviter à prendre un risque. Juste un risque. Un risque sans risque. Je prends moi aussi un risque. Le risque que tu n’apprécie pas. Pire, que tu banalises :

Ouais, c’est cool. Et sinon, quoi de neuf sur ton site ?

Je prends ce risque. Après tout, une œuvre d’art ne peut pas être apprécié par tout le monde. Ne doit pas. Heureusement.

À quoi bon être apprécié de tout le monde ? Le rugissement du lion fait exploser la cervelle du chacal.
Rinzaï, Maître Zen du IXe siècle

Le risque que tu prends, toi, c’est de découvrir quelque chose de nouveau. Une nouvelle donnée à intégrer à ton système. À ta vie. Il y a des œuvres qui peuvent bousculer une vie. Ça arrive. Ça m’est arrivé. Ça m’arrive encore. Ça m’est arrivé avec Keny Arkana.

Énergies du quotidien ? Un son pour chaque instant ? Hein ?

Il faut choisir un angle pour s’attaquer à un monument comme Keny Arkana.

Ne cherche pas à tout écouter, ou à écouter dans l’ordre.

Au contraire, choisis ce qui t’inspire…

Une rage constructive ?

La rage d’aller jusqu’au bout au delà où veut bien nous mener la vie,
Parce qu’on a la rage, rien ne pourra plus nous arrêter, insoumis, sage, marginal, humaniste ou révolté !

Unicité et espérance ?

Alors redeviens léger
Comme un enfant, léger
Comme une plume, léger
Comme un souffle, léger

Envie de voyager ?

Libre mais digne
Je me délivre, éternelle pèlerine
Digne ennemie de la routine
(…)
La terre est mon pays
Pèlerinage ou périple
Être libre ou périr

Pour trouver la force et l’audace d’oser…

Alors j’ai sauté dans le vif de l’ange, dans le vide j’me lance
Et puis j’ai osé penser seule, oui, et j’ai osé dire c’que j’pense
J’ai osé pousser les limites, déplacer les montagnes
Braver les interdits, assouvir les battements de mon âme
J’ai osé conjurer le sort et les schémas de longue date
Quitte à choquer ceux qui disent que ton passé te condamne

 Trouver le courage d’être soi…

Au fond de l’âme humaine
La force et la lumière
Peu importe l’endroit
Cherche en toi
Ta véritable amulette
Loin de la connerie du maître
Tout est entre tes doigts

Si tu doutes de la Vie…

La vie m’a dit « N’aie pas peur de te tromper
Les erreurs font grandir et puis faut oser pour être entier
Y’a que toi qui décidera du sens de ton sentier
De lâcher prise, de résister, de voir la vie avec un grand V
Seul l’amour peut guérir et ça personne ne pourra te l’enlever
Maîtrise ton esprit, tout ce que tu vis, tu l’as engendré »

Épris de liberté ?

Camarade fils du vent, fils de l’horizon
Va où ton cœur te porte et la vie te donnera raison
Le chemin est long et d’embuches sera plein
Ouvre-toi au monde et le monde sera tien

Toujours en vadrouille, jamais joignable ?

Ici le temps nous est compté, pas le temps de se laisser plomber
De laisser sa flamme s’estomper, s’oublier soi-même, laisse tomber!
Vois, la tension est montée, liberté nous a manqué
Fille du vent depuis petite, depuis que la cellule m’attendait
J’ai décidé de pas ramper, vivre ma vie comme je l’entendais
Sur-ce j’m’en vais arpenter, mille chemins
Car j’tiens pas en place, la routine m’angoisse

 

Car l’Amour nous sauvera…

Veille sur ton cœur, il peut vite glacer de froid
Il faut garder sa vigilance pour ne pas s’éloigner de soi
Chaque instant est une prière
Prends soin de tes pensées
Demeure-les sensées pour ne plus broyer de la pierre
Le système est un mirage, les barrières illusoires
Les angoisses sont des vibes auxquelles Babylone veut nous faire croire

On te presse, trop de stress ?

Hello, hello planète terre, planète en détresse
Petit homme surmené au milieu d’sos
Petit homme n’entend plus même son propre mal-être
il court pour oublier qu’il s’est oublié dans le paraitre …

Besoin d’énergie pour être pleinement soi ?

Voici que reviennent les sauvages, secouer ceux qui dorment
Dans leurs cages dorées, nous sommes venus briser vos idoles
Nous sommes ceux qu’on ne dompte pas, ceux qui viennent crier sur les toits
La digne liberté perdue, Que la nature reprenne ses droits !…

La planète, notre mère ?

Pacha Mama, tes enfants sont toujours là,
Éparpillés sur le globe le point levé pour le combat,
Pacha Mama, c’est nos racines qui sont en toi,
Tout notre amour sera plus fort que notre désarroi

De la douceur émane la force

Donne moi la Force d’avoir la Foi, chaque jour plus que la veille
Réchauffe le cœur, de ceux qui souffrent, Toi qui souffles la Vie
Que ton Soleil puisse éclairer nos Lunes quand s’ouvre la Nuit

Trouver du sens…

On a la puissance de la Terre Mère
L’audace de leur dire d’aller se faire mettre
Le nombre et la force le sage héritage une flamme et un cœur universel

 

Incompris ?

Ce que j’ai, ce que je sais,
Je suis partie le chercher seule contre tous,
En quête de vérité et une revanche qui ne coule pas,
J’ai voulu comprendre Babylone

Marre des torchons, médias médiocres ?

Au nom de ceux qui ne veulent plus subir
La flamme au cœur, un idéal qui ne peut cautionner vos supplices
L’espoir d’un nouveau souffle, la quête n’est pas terminée
Humanité chaque instant, est propice, contient l’éternité

Un coup de boost pour s’activer ?

Réagis quand est ce qu’on fait tomber les masques
Marionnettes aux pieds d’argile
Fait marcher ton rêve vas y démarre
Quand est ce qu’on soignera les marques des peurs qui nous assiègent, asservis !

 

Allez, je ne te laisse pas comme ça. Tu as approché Keny Arkana, pourquoi ne pas en profiter pour découvrir Kolibri ? Hk et les Saltinbanks ? Le Ministère des Affaires Populaires ?
Et si tu oses, Giedré

 

Illustration : Keny Arkana par Framagirl

Retrouve d’autres personnes inspirantes sur la page des Amis.

Un petit partage...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someonePrint this pageShare on TumblrFlattr the author

Une pensée sur “Keny Arkana : un son pour chaque instant…

  • 10 septembre 2017 à 0 h 47 min
    Permalink

    Wouahou, ben ça y est j’ai tout vu, de tes partages via Kenny Arkana.
    Une référence en effet 😉

    Qu’en dire maintenant?

    Chaque fois je pense m’en arrêter au seul article avec toi, puis finalement j’explore les liens.
    Cela laisse de belles sources d’inspiration à venir.

    Merci pour ce partage l’ami !

    Répondre

Laisse un commentaire ici plutôt que sur Facebook