M.Mih, nous avons les moyens de vous faire parler !

Pris à son propre piège…

Dans le cadre du groupe Facebook Accro aux livres, M.Mih a tout dit, ou presque. Ceci est strictement confidentiel. Votre ordinateur s’auto-détruira dans quelques instants…

 

Qu’est ce qui t’ a donné l’envie d’écrire ?

Un fantasme. Oui, ça doit être ça. C’est fantasmant. De l’auto-plaisir de voir ses personnages prendre vie. Je dois avoir une libido imaginaire reliée à mon stylo. Pourtant, je ne me suis pas encore lancé dans de la romance !

As-tu trouvé ton style d’écriture rapidement ?

Je ne me suis jamais posé la question. En fonction du projet, le style adéquat arrive… Et j’espère qu’il sera toujours en mouvement. Je me considère plus “écrivant” qu’écrivain. Ce n’est pas un statut à atteindre, mais une attitude.

As-tu un travail en plus d’être auteur ? Lequel ?

Être heureux. J’y consacre beaucoup d’heures par jour… Et je suis animateur auprès d’enfant, et je suis en train de fonder une maison d’édition “Deviens Autre”.

Comment concilies tu vie de famille et auteur ?

En ayant une compagne aux aspirations aussi artistiques que les miennes.

Y-a t- il des auteurs qui t’ont inspiré(e) pour tes livres ?

Alain Damasio, sans aucun doute. Daniel Quinn.

Parle nous un peu de toi, tes passions ce que tu détestes…

Cela est varié. Je suis multipotentiel. C’est à dire que je me passionne très vite pour des domaines apparement très éloignés, mais qui me semblent cohérent entre eux. Au grand désarroi de mon entourage qui aimerait bien pouvoir me ranger dans une case ! J’adore apprendre de nouvelles choses, et je cultive l’esprit du débutant. Je randonne, je fais du trail, de l’harmonica, de l’Aïkido, des échecs, un peu d’informatique, de l’Antigymnastique, du développement personnel…

Est ce que tu t’ai déjà dit, tiens si je changeais de style d’écriture ?

J’adore expérimenter. Donc oui, mais pas vraiment de manière consciente. C’est plutôt intuitif. Qu’est ce que j’ai envie de faire passer ?

As tu déjà été victime de la fameuse page blanche ?

Page blanche, non. Ce sont les premiers mots les plus douloureux. Après, ça coule, plus ou moins de source… Et dès que je m’interrompt (fichu mail!), c’est à nouveau une petite souffrance pour m’y remettre. Comme si toutes mes peurs me faisaient barrage. Écrire, c’est souffrir un peu…

Ecris-tu dans le silence complet ou avec un fond de musique ?

Musique !

As-tu une pièce réservée pour écrire ?

Étant minimaliste, vivant actuellement dans un 20m2, non ! Ce n’est pas dans ma philosophie. Le ciel est au dessus de moi, et c’est la bonne place pour écrire !

Quel sentiment ressens-tu quand tu mets le mot fin ?

Vite, la suite ! Donc plutôt un sentiment d’énergie, d’impatience… Et puis… Quand est-ce vraiment la fin ? Le premier jet ? A la fin de la mise en page ? Quand le bouquin part chez l’imprimeur ?

Dans quel état d’esprit es-tu le jour de la sortie de ton livre ?

Mon livre sort en plusieurs fois, étant donné que je publie sous Creative Commons. Donc il n’y a pas un jour de sortie, mais plutôt une période. Je suis heureux et impatient ! Et je pense au prochain, en me promettant d’être meilleur (ou au moins, moi nul….).

Quel est le livre dont tu es le plus fier ?

Toujours celui dont je suis en train d’écrire

Quel est ton auteur préféré ?

Alain Damasio

Quel est l’auteur que tu n’aimes pas ?

Quelle question !

As tu déjà écrit à quatre mains ? Si oui est ce que cela t’as plu ? Si non en as tu envie ?

Non, mais je suis ouvert à toute expérience ! Avis aux amateurs ! À quatre mains, à deux pieds…

Comment prends-tu les critiques négatives de ton livre ?

Une bonne critique est bonne, qu’importe quelle soit négative ou positive. Donc, autant que possible, je prend positivement une critique négative.

Une petite anecdote rigolote sur un livre ?

Pendant le NaNoWriMo 2016 : Comment mettre fin à son roman ? Avec une faute de frappe, j’ai tué mon personnage principal…“Je glisse, la femme aux cheveux rouges me rattrape de justesse et me TUE à l’intérieur.”

Pas de bol… Il fallait écrire : “et me tire à l’intérieur”. Désolé, vieux…

Pourquoi faut-il lire le ou les livres ?

Je ne donne jamais d’ordre. J’ai fait mon job d’écrivain, c’est maintenant au lecteur de faire le sien.

Des projets en cours ?

Création de la maison d’édition : « Deviens Autre », une maison spécialisée dans les livres qui font grandir…

Serais tu capable de danser tout nu pour promouvoir ton livre ?

Je n’ai plus rien à cacher, tout est dans mes livres.

Es tu plutôt string, tanga, slip, caleçon, culottes ?

No-slip.

As-tu des animaux ?

Non, il y a déjà assez de mes congénères autour de moi et de chats sur internet.

Quelle est ta plus grosse qualité ?

L’humour

Quel est ton plus gros défaut ?

L’humour

Es tu plutôt pacifiste ou colérique ?

Pacifiste

As-tu une liseuse ?

Oui, qui résiste à l’eau ! Je peux même lire quand il pleut où dans le bain…

Si ton dernier livre était-un film, lequel serait-il ?

The Eternal Sunshine of Spotless Mind

Si ton dernier livre était une chanson, laquelle serait-elle ?

Keny Arkana, « Gens pressés »

Quelle phrase de ton dernier livre as-tu envie de partager avec nous ?

Arpenter, c’est vivre ce qu’on est le seul à pouvoir vivre.

L’Arpenteur, M.Mih

 

 

Merci de cette occasion !

Retrouve d’autres interviews d’auteurs ici.

 

Un petit partage...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someonePrint this pageShare on TumblrFlattr the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *